One TECH BS  /  Actualites  /  Actualité IT au maghreb  /  Les TIC freinés par des coûts élevés

Les TIC freinés par des coûts élevés

Les appels internationaux en Tunisie, pays figurant, pourtant, au nombre des leaders mondiaux dans la promotion des TIC, sont parmi les plus chers au monde, avec un coût comparable à celui des économies à faible revenu ou les moins intégrées dans le marché mondial globalisé tels que le Sénégal, le Myanmar, la République du Congo, estime la Banque mondiale (BM).

L'institution de Bretton Woods explique cette hausse par le monopole de Tunisie Telecom sur les infrastructures des TIC et les accès internationaux, avec pour corollaire une faible intégration de la Tunisie à l'économie mondiale.
Le volume des communications internationales en Tunisie est en stagnation, alors qu'elles sont en augmentation dans d'autres pays où elles sont utilisées comme des outils « naturels » pour assurer une meilleure intégration de leurs économies à la mondialisation.

La dominance de Tunisie Telecom sur les liaisons internationales (téléphone et Internet), qui coûte très cher à l'économie tunisienne, d'après la BM, est de nature à freiner le potentiel du développement des TIC en Tunisie, d'autant que le pays aspire à devenir une plate- forme régionale dans le secteur.

L'ouverture du marché tunisien à d'autres opérateurs pourrait aider la Tunisie, selon la BM, à concurrencer d'autres pays, tels que le Maroc (3 opérateurs) et l'Egypte (7 opérateurs), qui, malgré un revenu par habitant beaucoup plus faible que le revenu national, sont mieux placés pour s'ériger en centres régionaux dans le secteur.